4.5 sur 5

Le récepteur GPR55 et le CBD

[rt_reading_time postfix="minutes" postfix_singular="minute"]

Le récepteur GPR55 et le CBD intéragissent de façon unique. Pourquoi est-il si important pour les bienfaits du CBD ?

La plupart des personnes qui se se sont intéressées à la science du cannabis ont compris que les cannabinoïdes comme le THC et le CBD interagissent avec les récepteurs cannabinoïdes traditionnels de type I et II (CB1 et CB2).

Cependant, ce ne sont pas les seuls récepteurs que les cannabinoïdes ciblent. Une cible “nouvellement découverte”, appelée GPR55, est apparue comme un acteur majeur de nombreuses actions du cannabis dans le cerveau et le corps.

Le CBD, en particulier, présente un large éventail de bienfaits potentiels. Cela en raison de ses nombreuses cibles autres que les récepteurs CB1 et CB2 dans le cerveau et le corps. Par exemple, il réduit l’anxiété en stimulant le système sérotoninergique du cerveau. Et l’activation par le CBD des canaux TRPV1 aide à réduire la douleur.

Mais une cible “nouvellement découverte”, le récepteur 55 couplé à la protéine G, communément appelé GPR55, est apparue.

Il est vu comme un acteur majeur de nombreuses actions du cannabis dans le cerveau et l’organisme, notamment les bienfaits du CBD dans la prévention des crises et la lutte contre les tumeurs cancéreuses.

Le récepteur GPR55 et le CBD : sa découverte

Le récepteur GPR55 et le CBD

Le récepteur GPR55 et le CBD n’ont été découverts aux mêmes dates. Le GPR55 a été identifié pour la première fois en 1999. À l’époque, personne ne sait quelle est sa fonction ni comment il s’active. Mais en 2007, il se révèle que le CBD et d’autres cannabinoïdes peuvent affecter son activité.

Les cannabinoïdes endogènes, l’anandamide et le 2-AG, peuvent tous deux activer le GPR55. Le CBD, quant à lui, bloque l’activité du GPR55.

Toutes ces actions des cannabinoïdes sur le GPR55 ont amené certains membres de la communauté des chercheurs à le considérer comme un nouveau récepteur cannabinoïde. Même peut-être le troisième de la série (c’est-à-dire le CB3).

Il n’y a pas eu d’engagement ferme envers cette nouvelle nomenclature. Le GPR55 ne partage que 14 % d’identité similaire avec les récepteurs CB1 et CB2. A titre de comparaison, CB1 et CB2 sont similaires à 64 %.

Son aspect est un peu différent de celui des récepteurs CB1 et CB2 dans la région qui interagit avec les cannabinoïdes. Ce constat crée une certaine controverse quant à la façon dont certains cannabinoïdes affectent le GPR5, néanmoins il semble jouer un rôle important dans les bienfaits thérapeutiques du cannabis, en particulier du CBD.

Le récepteur GPR55 et le CBD : son rôle dans l’épilepsie

Le CBD est apparu comme une aide grâce à son potentiel antiépileptique prometteur pour les troubles épileptiques. Surtout sur ceux qui ne répondent pas bien aux médicaments traditionnels. Dans des cas comme le syndrome de Dravet, des mutations de l’ADN entraînent une réduction du niveau d’inhibition du cerveau. Elle se manifeste alors par des crises d’épilepsie.

Malgré les passionnants essais anecdotiques et cliniques démontrant l’efficacité du CBD, ils ne révèlent pas comment ce mécanisme fonctionne. Il faut commencer par comprendre comment le CBD peut réduire les crises. Une équipe de recherche a testé un modèle génétique du syndrome de Dravet et a révélé que le CBD restaure l’inhibition cérébrale et réduit les crises en grande partie en bloquant l’activité du GPR55 dans l’hippocampe, une région du cerveau critique pour l’activité des crises.

GPR55 et le cancer

Le GPR55 joue un rôle de plus en plus apprécié dans le cancer. En raison de la nouveauté du GPR55, nombre de ces études n’en sont qu’à leurs débuts. Elles n’ont pas encore été transposées aux humains.

Cependant, dans des lignées cellulaires vérifiées – ce qui constitue souvent la première étape de la recherche sur le cancer – l’activation du GPR55 aurait des effets pro-tumoraux tandis que le blocage de l’activité du GPR55 (c’est-à-dire les effets du CBD) a des effets anti-tumoraux dans le cancer colorectal, le cancer du sein, le cancer du pancréas et le cancer du cerveau.

L’effet direct du CBD sur ces cancers reste une direction future passionnante mais non testée de la recherche sur le cancer. Le récepteur GPR55 et le CBD mériteraient des recherches plus poussées.

GPR55 et les maladies inflammatoires de l’intestin

Le récepteur GPR55 et le CBD

Les maladies inflammatoires de l’intestin sont des inflammations du côlon et des intestins. La maladie de Crohn et la colite ulcéreuse sont les plus courantes, et les patients qui souffrent de ces maladies présentent des taux élevés de GPR55. Cela suggère que le GPR55 pourrait avoir un rôle pro-inflammatoire dans les intestins.

En effet, le blocage de l’activité du GPR55 chez les souris réduit l’inflammation gastro-intestinale, ce qui explique peut-être pourquoi le CBD devient une stratégie de traitement de plus en plus populaire chez les patients atteints de maladies inflammatoires de l’intestin aux États-Unis.

Le blocage de l’activité GPR55 par le CBD peut également contribuer à sa capacité à réduire la douleur inflammatoire et neuropathique. Les souris qui sont génétiquement incapables de produire des récepteurs GPR55 présentent des niveaux plus faibles d’inflammation, de douleur induite par l’inflammation et de douleur neuropathique après une constriction nerveuse.

Le récepteur GPR55 et le CBD : son effet sur les cellules

Le GPR55 est un membre de la classe des récepteurs métabotropiques. Lorsque ces récepteurs s’activent, ils entraînent une variété d’effets en aval dans la cellule qui dépendent souvent du type de cellule testé. Dans le cas du GPR55, l’étendue de ces actions en aval n’est pas claire pour les différents types de cellules.

Mais en raison de sa pertinence thérapeutique dans les effets du CBD, il s’agit d’un domaine de recherche scientifique en plein essor qui fournira une base encore plus solide pour les avantages médicinaux du CBD.

Il est sûr que nous entendrons certainement parler davantage du GPR55 à l’avenir !

Walter Green.

Partage mes recherches sur

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Pour en apprendre un peu plus :

Le cbd et l'endométriose

Le CBD et l’endométriose

Le CBD a t-il un effet sur l’endométriose ? Lorsque la douleur de l’endométriose se manifeste, on a l’impression qu’un fil barbelé s’enroule autour de

  • Aucun article dans le panier.
Chargement...
10% de remise

Sur votre commande

Recevez votre code promo en vous inscrivant
dès-maintenant à la Newsletter Walter Green