4.5 sur 5

L’anatomie de la plante de cannabis

[rt_reading_time postfix="minutes" postfix_singular="minute"]

Pour mieux comprendre son fonctionnement, il est important d’apprendre l’anatomie de la plante de cannabis. La plante de cannabis possède plusieurs structures, dont beaucoup se retrouvent sur toute espèce végétale à fleurs ordinaire. Le cannabis a des longues tiges fines, avec ses grandes feuilles emblématiques qui s’étendent à partir de zones qu’on appelle les nœuds.

Le cannabis se distingue vraiment par ses fleurs, ou bourgeons, où l’on trouve des formations uniques et complexes : des poils orange vif, des cristaux blancs et des bourgeons volumineux enveloppés de petites feuilles.

Etudions maintenant en détail l’anatomie de la plante de cannabis.

Les différentes parties de la plante de cannabis

Graines

anatomie de la plante de cannabis

Les graines sont produites par les plants de cannabis femelles. Elle portent la génétique d’un mâle et d’une femelle. Lorsque les graines vont germer, elles vont développer une racine pivotante qui deviendra la racine principale et qui ancrera la plante.

Feuilles du cotylédon

Ce sont les premières feuilles qui poussent à partir de la graine après la germination. Elles se présentent généralement par paires. Leur apparition est un signe de germination réussie. Elle indique que votre plante est en passe de devenir saine et forte.

Racines

Les racines poussent dans le sol à partir de la tige principale. Les racines sont les lignes de vie d’un pied de cannabis. Elles attirent l’eau et l’oxygène dans le reste de la plante pour qu’elle puisse pousser sainement et solidement.

Le mycorhize, un champignon bénéfique, peut s’ajouter au sol pour améliorer le système racinaire.

Tige

La tige principale d’un pied de cannabis pousse directement à partir du système racinaire et soutient toutes les branches latérales. La tige donne au pied sa structure et sa stabilité.

Souvent, les cultivateurs coupent la tige après environ cinq nœuds, ce qui oblige la plante à pousser plus latéralement, créant ainsi plus de sites de bourgeons.

Branches

Les branches poussent à partir de la tige principale et soutiennent les feuilles en éventail ainsi que les bourgeons. Les cultivateurs façonnent souvent leurs plants de cannabis en étêtant les branches pour créer plus de sites de bourgeons.

Le Nœud

Un nœud est un point où une branche pousse à partir de la tige principale, ou une branche à partir d’une autre branche. Des feuilles et des bourgeons peuvent pousser sur certains nœuds, mais pas nécessairement tous.

Lorsqu’on il sera temps de découvrir le sexe d’une plante de cannabis, les pré-fleurs, ou les débuts des organes sexuels mâles et femelles, ils apparaîtront au niveau des nœuds.

L’espace entre les nœuds s’appelle “espacement internodal” et vous donnera une idée de la taille de la plante.

Feuilles en éventail

anatomie de la plante de cannabis

Les feuilles en éventail sont les grandes feuilles emblématiques de la plante de cannabis. Elles captent la lumière pour la plante et contiennent généralement peu ou pas de résine. Elles sont généralement éliminées lors de la taille.

Feuilles de sucre

Les feuilles de sucre sont les petites feuilles recouvertes de résine autour desquelles se forment les bourgeons. Les feuilles de sucre se conservent généralement en tant que “rognures” pendant la récolte. Elles peuvent s’utiliser pour des extraits ou d’autres produits du cannabis.

Anatomie de la plante de cannabis : les fleurs de cannabis

anatomie de la plante de cannabis

Également appelées “buds”, les fleurs d’un plant de cannabis sont le fruit de votre travail de cultivateur. Elles contiennent les cannabinoïdes et les terpènes et peuvent offrir des avantages pour la santé. Les fleurs ne poussent que sur les femelles.

Cola

Un cola, également appelé ” site de bourgeons “, désigne un groupe de bourgeons qui poussent ensemble de façon serrée. Alors que des colas plus petits apparaissent au niveau des sites de bourgeonnement des branches inférieures, le cola principal, parfois appelé bourgeon apical, se forme au sommet du pied de cannabis.

Bractée et calice

Une bractée est ce qui encapsule les parties reproductives de la femelle. Elles se présentent sous la forme de “feuilles” vertes en forme de larmes et sont fortement couvertes de glandes résineuses, aussi appelés les trichomes, qui produisent la plus forte concentration de cannabinoïdes de toutes les parties de la plante.

Enveloppé par ces bractées et imperceptible à l’œil nu, le calice désigne la couche translucide qui recouvre l’ovule à la base de la fleur.

Le stigmate et le pistil

pistil et stigmate

Le pistil contient les parties reproductrices d’une fleur. Les brins vibratiles du pistil, semblables à des cheveux, s’ appellent stigmates. Les stigmates recueillent le pollen des mâles.

Les stigmates du pistil sont d’abord de couleur blanche, puis deviennent progressivement jaunes, orange, rouges ou bruns au cours de la maturation de la plante. Ils ont un rôle majeur dans la reproduction.

Trichomes

Malgré leur taille minuscule, il est difficile de manquer la couverture de résine cristalline sur un bourgeon de cannabis. Cette résine se sécrète par des glandes translucides en forme de champignon sur les feuilles, les tiges et les calices.

À l’origine, les plantes ont développé des trichomes pour se protéger des prédateurs et des éléments. Ces globes bulbeux transparents suintent des huiles aromatiques appelées terpènes ainsi que des cannabinoïdes comme le CBD, THC, CBD, CNB, CBC, etc.

Anatomie de la plante de cannabis : les mâles et les femelles

L’anatomie de la plante de cannabis a un aspect particulier. Le cannabis est une plante dioïque, c’est-à-dire qu’elle peut être mâle ou femelle, et les organes reproducteurs mâles et femelles apparaissent sur des plantes différentes. Les fleurs, plus communément appelées “têtes de weed”, qui se consomment en les fumant ou en les vaporisant, sont les fleurs d’une plante de marijuana femelle.

Les femelles produisent la fleur qui sécrète la résine et qui se coupe en bourgeons, tandis que les mâles produisent des sacs de pollen, aussi appelés “clochettes” près de la base des feuilles. Les mâles pollinisent les femelles pour initier la production de graines de cannabis.

Les cultivateurs peuvent s’assurer du sexe de leurs plantes en cultivant des clones ou des coupures génétiquement identiques d’une souche parentale. Il existe aussi des graines de cannabis féminisées grâce à un processus spécial de sélection.

Comment déterminer le sexe d’un plant de marijuana ?

Les plantes de cannabis montrent leur sexe par ce qui pousse entre leurs nœuds, où les feuilles et les branches s’étendent à partir de la tige. Les sacs à pollen se développent sur un mâle pour disséminer les graines et les stigmates se développent sur une femelle pour capter le pollen. Vous pouvez voir ces différences des semaines avant qu’elles ne commencent réellement à remplir leurs fonctions dans le cycle de reproduction. C’est ce qu’on appelle les “pré-fleurs”.

Les pré-fleurs commencent à se développer quatre semaines après le début de la croissance, mais elles peuvent prendre un peu plus de temps en fonction de la rapidité de la phase de germination. À la sixième semaine, vous devriez être en mesure de trouver les pré-fleurs et de déterminer avec certitude le sexe de votre pied de cannabis.

Examinez les nœuds de la plante et recherchez soit la croissance précoce de petits sacs sur un mâle, soit deux bractées sur une femelle, qui produiront finalement le stigmate en forme de poil.

Plants de marijuana femelles

pieds femelle

L’anatomie de la plante de cannabis fait que les femelles sont les plus convoitées. Ce sont elles qui font pousser les bourgeons que nous connaissons. Chaque fois que vous voyez une photo d’un plant de cannabis avec des bourgeons, vous êtes en présence d’un plant femelle.

Les femelles reçoivent le pollen des mâles pour produire des graines, qui transmettront la génétique des deux plantes à la génération suivante.

Cependant, le cannabis se cultive principalement pour ses bourgeons, et non pour ses graines. C’est pourquoi la pratique de la culture de la sinsemilla, ou cannabis “sans graines”, est plus répandue aujourd’hui. Les femelles et les mâles se cultivent séparément, ou les mâles sont même éliminés, pour éviter la pollinisation. Cela permet aux femelles de concentrer leur énergie sur la production de bourgeons plutôt que sur la production de graines.

Les mâles et les femelles ne sont généralement pollinisés que lors du croisement de plantes ou de la création de nouvelles souches.

Plants de cannabis mâles et femelles, comment déterminer le sexe d’un plant de cannabis ?

Une autre partie importante faisant partie de l’anatomie de la plante de cannabis est de pourvoir déterminer s’il s’agit d’une femelle ou d’un mâle. Les plants de cannabis mâles produisent des sacs de pollen au lieu de bourgeons.

Les mâles sont importants dans le processus de reproduction, mais il est généralement préférable de laisser cette tâche aux éleveurs experts. En pollinisant les femelles, les mâles fournissent la moitié du patrimoine génétique hérité par les graines.

C’est pourquoi il est important de s’intéresser à la génétique des plantes mâles. Leur forme, leur taux de croissance, leur résistance aux parasites et aux moisissures, ainsi que leur résistance au climat se transmettent pour augmenter la qualité des générations futures.

Les plantes mâles s’utilisent également pour :

  • La fibre de chanvre – les mâles produisent un matériau plus doux, tandis que les femelles produisent une fibre plus grossière et plus solide. La fibre douce des mâles est plus souhaitable pour des produits comme les vêtements, les nappes et autres articles ménagers.
  • Production de concentrés – les mâles contiennent un peu de cannabinoïdes dans les feuilles et les tiges qui peuvent être utilisés pour produire des extraits.
  • Les huiles faites a partir des graines pressées


Le cas des hermaphrodites

Puisque la plante de cannabis n’en finit pas de nous surprendre, vous apprendrez que celle-ci peut aussi être hermaphrodite. Le cannabis hermaphrodite peut exprimer les deux organes sexuels et s’autopolliniser.

La rare plante hermaphrodite contient à la fois des organes sexuels femelles et mâles. Ces plantes peuvent parfois s’autopolliniser, mais c’est généralement mauvais car cela créera des bourgeons avec des graines et transmettra également des gènes hermaphrodites.

“L’hermaphrodisme”, comme certains l’appellent, est un phénomène qui se produit généralement lorsqu’une plante subit un stress excessif. Voici quelques facteurs de stress :

Dommages causés à la plante:

  • Mauvais temps
  • Maladie
  • Carences en éléments nutritifs.

Deux types de cannabis hermaphrodites sont possible :

  • Une plante qui développe à la fois des bourgeons et des sacs de pollen.
  • Une plante qui produit des anthères, communément appelées “bananes” en raison de leur apparence.

Bien que les deux aboutissent à la production de pollen, les véritables plantes hermaphrodites de cannabis produisent des sacs qui doivent se rompre. Les anthères s’expose et ainsi l’étamine produit le pollen.

Il est important de surveiller les plantes quand elles s’exposent à des facteurs de stress. A l’intérieur, des températures élevées ou des fuites de lumière en sont souvent la cause. A l’extérieur, une branche cassée peut être réparée et se transformer en hermaphrodite.

L’autre cause principale des plantes hermaphrodites réside dans leur génétique. Une plante ayant une mauvaise génétique ou des antécédents de développement hermaphrodite doit être évitée pour protéger votre culture et ainsi ne pas polliniser les femelles.

Cette plante est complexe et remplie de cannabinoïdes, terpène et flavonoïdes qui pourrait avoir des bienfaits pour la santé. Vous en savez maintenant beaucoup plus sur l’anatomie de la plante de cannabis.

Nous espérons que cela vous aidera à mieux comprendre les produits que vous consommerez.

Walter Green.

Partage mes recherches sur

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Pour en apprendre un peu plus :

Le cbd et l'endométriose

Le CBD et l’endométriose

Le CBD a t-il un effet sur l’endométriose ? Lorsque la douleur de l’endométriose se manifeste, on a l’impression qu’un fil barbelé s’enroule autour de

  • Aucun article dans le panier.
Chargement...
10% de remise

Sur votre commande

Recevez votre code promo en vous inscrivant
dès-maintenant à la Newsletter Walter Green