4.5 sur 5

Comment une variété de cannabis est-elle unique ?

[rt_reading_time postfix="minutes" postfix_singular="minute"]

Lorsque l’on parle de souche ou de variété, nous aborderons forcément les génotypes et les phénotypes du cannabis. Parfois, on trouve une variété de cannabis extrêmement bonne. On ne peut alors s’empêcher de revisiter l’expérience chaque fois que l’occasion se présente.

Un jour, vous découvrirez peut-être un nouveau lot de Blue Dream. Il ne ressemblera en rien à celui que vous avez essayé la dernière fois. Ce qui était autrefois une fleur en forme de lance ressemble maintenant à un gros bulbe de trichomes cristallins. Il s’agit de la même souche, alors pourquoi cette variabilité ?

Deux éléments influencent la formation de la structure d’une plante de cannabis donnée : la génétique et l’environnement. Le patrimoine génétique de la plante est également appelé génotype. Il agit comme un plan de croissance : il permet un large spectre de possibilités physiques.

Cependant, c’est à l’environnement d’induire ces caractéristiques. L’expression physique d’un génotype s’appelle phénotype. Il se définit simplement comme les traits que le code génétique de la plante va tirer de l’environnement. L’environnement affecte tout, de la couleur à la forme jusqu’à l’odeur et la production de résine.

Ce guide de la génétique du cannabis retrace l’évolution de la plante de cannabis, depuis ses débuts antiques jusqu’à la culture moderne d’aujourd’hui. À la fin de ce guide, vous comprendrez qu’il existe effectivement des caractéristiques déterminantes pour chaque variété mais que chaque plante est aussi spéciale qu’un flocon de neige.

Ainsi, elle exprime ses gènes de manière unique en fonction de l’environnement de son jardin. Commençons par les première variétés existantes pour savoir comment une variété de cannabis peut être unique.

Les plus anciennes espèces de cannabis uniques

ancienne culture de chanvre

Le cannabis est une plante ancienne qui a des racines partout dans le monde. On pense que les premières espèces ont poussé dans la région montagneuse de l’Hindu Kush au Pakistan. Cependant, d’autres ont proliféré plus tard dans les climats tropicaux. Ces premières variétés, appelées souches landrace, sont considérées comme les diamants de la génétique du cannabis.

Des milliers d’années d’adaptation ont permis à ces variétés d’exprimer leurs meilleurs traits pour un emplacement géographique spécifique. Ces zones sont ce que les sélectionneurs comme appellent les “sweet spots”.

Nos indicas courtes et riches en résine ont peuplé les latitudes comprises entre 30 et 50 degrés. Tandis que les sativas hautes et à croissance lente ont naturellement élu domicile dans les régions équatoriales. Ces divers habitats ont donné naissance à un éventail coloré de variétés de cannabis, chacune ayant sa propre histoire.

La culture intérieure de cannabis unique

culture intéreure de cannabis

La culture du cannabis a pris un tournant majeur à partir des années 1970 et 1980. Au même moment, les sentiments anti-cannabis des autorités fédérales ont atteint leur paroxysme. Poussant ainsi la culture en plein air vers la clandestinité. Les jardins d’intérieur, cultivés avec de la terre, des lampes électriques et des systèmes hydroponiques, produisent une grande partie du cannabis que l’on trouve aujourd’hui sur le marché.

Il ne fait aucun doute que des variétés magistrales ont été cultivées en intérieur. Les experts s’accordent à dire que de l’environnement générique et non naturel altère une partie du potentiel de la plante.

Pour réduire encore la diversité, les cultivateurs de cette époque se motivaient principalement par la teneur en THC. Ils choisissaient sélectivement cette caractéristique au détriment d’autres constituants chimiques importants comme le CBD.

Malgré cette richesse perdue, nous constatons une grande variabilité dans l’expression phénotypique de la plante : les nutriments, la température, la quantité et l’angle de la lumière, le type de sol, la durée de la photopériode, le moment de la récolte et la distance entre la plante et la source de lumière font partie des nombreuses conditions qui affectent les caractéristiques de la plante.

Certaines conditions donnent lieu à des caractéristiques semblables à celles de la sativa ou de l’indica. Même si nous adorons catégoriser les souches, nous devons reconnaître que les caractéristiques d’une souche ne se gravent pas nécessairement dans la pierre génétique.

L’ère de l’hybridation de cannabis unique

recherche scientifique souches

La révolution de la culture en intérieur s’est accompagnée de l’apparition de souches hybrides, un mélange de variétés indigènes mondiales. C’est à ce moment-là que la sativa a rencontré l’indica, donnant naissance à un arbre toujours plus ramifié de descendants hybrides. Les cultivateurs ont admiré les indicas pour leurs têtes enrobées de résine et leurs courtes périodes de floraison, deux caractéristiques convoitées pour la production commerciale.

Si l’on considère que les indicas et les sativas se situent aux extrémités opposées du spectre génétique, il devient possible d’imaginer l’étendue de l’expression phénotypique. Prenons l’exemple de Blue Dream : un croisement entre l’indica Blueberry et la Sativa Haze. La Blue Dream reflète des caractéristiques n’importe où sur le spectre entre ses parents, selon la façon dont elle se cultive.

C’est pourquoi nous pouvons parfois voir un phénotype de type indica de Blue Dream alors que nous nous attendons à une sativa. Cela ne veut pas dire que les souches sont des jokers génétiques imprévisibles. Mais plutôt que nous ne devrions pas être surpris lorsqu’une souche ne rentre pas parfaitement dans une case catégorique.

Encore une fois, il est possible d’obtenir des caractéristiques sativa ou indica avec des conditions spécifiques dans un jardin contrôlé.

Possibilités infinies du cannabis

cannabis unique

Comment une variété de cannabis est-elle unique ? Grâce à l’hybridation, nous disposons d’une sélection pratiquement illimitée de souches parmi lesquelles choisir et même les collectionneurs de souches passionnés auront toujours de nouveaux hybrides à rechercher.

Les cultivateurs experts peuvent pleurer la perte de la génétique originale du cannabis, mais beaucoup s’affairent encore à sa résurrection. Non seulement leur renaissance permettrait d’enrichir le marché, mais les souches “anciennes” pourraient avoir un impact considérable sur le cannabis en tant que médicament.

Nous espérons qu’à mesure que les barrières politiques tomberont comme des dominos, l’art horticole de la culture du cannabis pourra à nouveau s’épanouir dans le monde entier et créer encore de nouvelles variétés de cannabis uniques.

Walter Green.

Partage mes recherches sur

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Pour en apprendre un peu plus :

Le cbd et l'endométriose

Le CBD et l’endométriose

Le CBD a t-il un effet sur l’endométriose ? Lorsque la douleur de l’endométriose se manifeste, on a l’impression qu’un fil barbelé s’enroule autour de

  • Aucun article dans le panier.
Chargement...
10% de remise

Sur votre commande

Recevez votre code promo en vous inscrivant
dès-maintenant à la Newsletter Walter Green